Comment aider une personne déprimée | Dépression

comment aider une personne déprimée
Tristesse persistante, irritabilité, fatigue, perte de confiance en soi… l’un de vos proches, membre de la famille ou ami est dépressif. Quelle attitude adopter face à ce malaise? Nos conseils pour le comprendre au mieux et l’aider à s’en sortir.

La dépression touche plus de 3 millions de personnes et affecte des personnes de tous âges, de tous milieux sociaux, avec des styles de vie très variés. Les raisons d’un état dépressif sont multiples mais se traduisent toujours de la même manière : morosité, anxiété, fatigue, dévalorisation de soi et sentiment de culpabilité, difficulté de sommeil, isolement, désintérêt global, pensées morbides voire envies suicidaires…

Le rôle de l’entourage
La dépression est une maladie qui se guérit. D’où l’intérêt d’identifier les causes du mal-être au plus tôt pour stopper la période de crise. Généralement, la dépression se soigne en faisant appel à un spécialiste de la santé mentale tel qu’un psychologue. Cependant il faut également faire appel à son médecin si une prescription d’antidépresseurs est nécessaire. Hormis cela, l’entourage du malade a aussi une fonction prépondérante dans le processus de guérison. Il aide le dépressif à accepter sa maladie et l’épaule au quotidien. Le plus difficile reste à le comprendre, le soutenir et lui apporter du réconfort sans toutefois le brusquer.

Les attitudes à adopter

La souffrance doit être prise au sérieux : si un proche se confie à vous, ne banalisez pas sa souffrance. Bannissez les phrases telles que « ça passera, ce n’est qu’un cap difficile ». Se sentant incompris, il aura davantage tendance alors à s’isoler et à se dire que personne ne peut l’aider, ni vous, ni un médecin.

L’encourager à se faire suivre médicalement : vous pouvez être utile en lui conseillant ou en l’aidant à trouver un spécialiste. Si votre proche a du mal à franchir le pas, vous pouvez aussi lui proposer de l’accompagner lors du premier rendez-vous.

Apprenez à ne pas juger : Il est également impératif d’apprendre à ne pas porter de jugement et à ne pas le culpabiliser, même si vous ne comprenez pas les raisons de son malaise. Oubliez aussi toute forme de reproches, du genre. Et bien sûr, évitez les conseils et les leçons de morales sur ce qu’il devrait faire pour reprendre sa vie en main.

Une écoute attentive : apprenez à faire preuve de douceur, de patience et d’écoute. Laissez la personne dépressive parler à cœur ouvert même s’il ressasse et ne semble pas vous écouter. Votre soutien sera d’un réconfort infini. Par contre, mettez un point d’honneur à ne pas trop l’infantiliser, au risque de le voir devenir totalement dépendant de vous.

Restez positive : pour la personne dépressive, l’avenir est sombre. C’est à vous de lui changer les idées même si elle ne se montre pas réceptive. Parlez-lui de votre vie, de vos occupations, faites-lui partager vos moments de joie et montrez-lui le côté positif des choses. Et surtout, encouragez-le à garder espoir en lui disant que ça ira mieux demain…

Poussez-le à entretenir une vie sociale : il est fréquent pour un dépressif de s’isoler totalement et de bannir tout vie sociale. C’est donc à vous de l’encourager à sortir avec vous. Sans être trop directive, proposez-lui une balade, un ciné, un resto… S’il ne faut pas être trop autoritaire, sachez néanmoins vous montrer ferme. A la place de « préfères-tu te promener ou rester à la maison ? », dites plutôt « allez, je t’emmène faire une balade ». Si le dépressif peut se montrer récalcitrant au début, il vous remerciera certainement plus tard.

Sachez aussi vous protéger
Epauler une personne déprimée, c’est aussi se protéger de lui-même. Le dépressif a tendance à s’emparer de l’attitude positive de la personne qui le réconforte, risquant alors de le détruire « psychiquement ». Il convient donc d’apprendre à se protéger de cette « contagion ». Aider une personne déprimée est souvent fatiguant moralement et physiquement. Pensez donc à prendre soin de vous et à vous offrir quelques moments de répit et de détente.

1 commentaire
  1.  

    voilà ma fille est dépressive, elle fait une phobie sociale! Elle voit un psychiatre tous les 15 jours mais elle l’aime bien et le trouve gentil et quand elle aime, elle ne veux pas décevoir la personne. Elle est capable de mentir pour paraître mieux que dois je faire ? Elle a été hospitalisée dans un service de prévention suicide on l’a gardé un mois puis on me l’a rendue et c’est a moi de me débrouillez! Pouvez-vous me conseiller?

Laisser une réponse

Derniers articles

Contact

Website: http://www.psycho-bien-etre.be
Email: info@psycho-bien-etre.be


Autres liens