Les traitements contre la dépression | Dépression

Les traitements contre la dépression

De plus en plus de personnes expérimente chaque années les conséquences de la dépression. L’état dépressif diminue la capacité à faire face aux activités quotidiennes tant au niveau personnel qu’au travail,nuit aux relations, perturbe le dynamisme général. La dépression est l’une des causes premières d’incapacité au travail. Si ses causes sont multiples, il serait donc illusoire d’aborder la dépression par un traitement unilatéral. Le traitement de la dépression doit être appuyé par une démarche personnelle et le recours à du soutien psychologique s’avère un atout majeur.

Les antidépresseurs:

Le traitement médicamenteux pour lutter contre la dépression consiste le plus souvent en une association entre un antidépresseur et un anxiolytique. Il ne faut pas oublier que la prise d’antidépresseur ne doit pas se faire au moindre coup de blues. La prescription repose sur un diagnostic de dépression avérée, qu’elle soit modérée ou sévère. Les autorités sanitaires déconseillent ainsi le traitement par antidépresseurs en cas d’épisode dépressif léger, trop récent (moins de 15 jours) ou transitoire (consécutif à un deuil par exemple). Et il faut noter que les effets des antidépresseurs mettent du temps à apparaître: 1 à 3 semaines avant de ressentir les premiers effets positifs, et deux à huit semaines pour que l’effet soit maximal.

Quelle durée?
Les antidépresseurs ne sont pas des médicaments à prendre ponctuellement. Car la dépression ne se soigne pas d’un coup de baguette magique: la phase aiguë disparaît en 2 mois en moyenne (6 à 12 semaines), mais la personne reste fragile pendant 4 à 12 mois. Aussi un traitement antidépresseur doit s’inscrire dans la durée: entre 6 mois et un an. Et bien sûr, l’arrêt doit être progressif, pour éviter un éventuel syndrome de sevrage (anxiété, insomnie, nausées, vomissements…). L’arrêt doit ainsi s’étaler sur plusieurs semaines minimum.

Quels effets secondaires?
Les principaux effets secondaires des traitements de la dépression sont l’insomnie ou au contraire la somnolence, des troubles digestifs associés… D’autres effets existent, ils sont indiqués dans la notice. Dans tous les cas, il ne faut pas négliger la surveillance médicale, pour limiter les risques et garantir le succès du traitement. Il est donc essentiel de retourner voir son médecin, notamment au début du traitement. Il est important de signaler à tout autre médecin ou dentiste que vous prenez des antidépresseurs car ce traitement peut avoir des interactions avec d’autres médicaments.

Les traitements naturels contre la dépression

Il existe aussi tous les traitements dits naturels pour lutter contre la dépression. Je vais essayer de vous en exposer quelques uns. Cette liste n’est pas exhaustive. Les possibilités qu’offrent les médecines et thérapies alternatives, sont tellement nombreuses qu’il est impossible de les citer toutes. Notre choix est en partie basé sur notre expérience .

Il est indispensable que même les remèdes dits naturels soit relayé par un médecin ou un thérapeute averti. Et il faut se rappeler que ces propositions ne dispensent en aucun cas d’un travail personnel en psychothérapie en parallèle.
La phytothérapie
Certaines plantes sont connues pour avoir des propriétés antidépressives: Le millepertuis (Hypericum perforatum). Il a une efficacité similaire aux antidépresseurs. Il permet d’augmenter la sécrétion de sérotonine mais sans les effets secondaires et notamment sans le risque d’accoutumance des antidépresseurs.

Il semble que plus de 70 % des personnes traitées avec cette plante et pour une dépression légère ou moyenne notent une amélioration de leur humeur dans le même temps (environ quatre semaines). En fait, les recherches sur le millepertuis sont parmi les mieux documentées qui aient été conduites sur les plantes médicinales. Le millepertuis ne cause pas de dépendance, ni de besoin de sevrage. Mais l’utilisation du millepertuis est cependant connue pour induire des effets indésirables dans certains protocoles médicamenteux. Cela indique que la prise de ce médicaments influe sur l’effet d’autres médicament. Ainsi est-il fortement recommandé de ne pas associer la prise de millepertuis avec des antidépresseurs, la ciclosporine, la pilule contraceptive, certains antiviraux contre un cancer,…

Les fleurs de Bach:
Seuls quelques élixirs floraux du Dr Bach correspondent à la dépression vraie :

  • Gentian : remède type de la dépression réactionnelle à la suite d’une perte (amoureuse, affective, professionnelle, sociale, matérielle…)
  • Gorse : le sujet ici est installé dans la dépression depuis déjà de longs mois, voire années. L’espoir de recouvrer la joie de vivre s’est progressivement éloigné. Malgré cela, il s’accroche à toute nouvelle possibilité qui s’offre à lui bien qu’il soit convaincu qu’elle sera inefficace.
  • Mustard : La personne connaît une alternance d’états de relatif bien-être et de profonde tristesse à début et fin brusques qu’aucun signe n’annonce jamais. Les crises sont de plus en plus fréquentes. Les relations avec l’entourage s’altèrent, conduisant à l’isolement.
  • Star of Bethlehem : suite à un traumatisme physique ou psychologique, la personne considère que sa vie est désormais brisée. Et son attitude le montre, elle se déplace voûtée, voire pliée en deux.
  • Sweet Chestnut : la personne a le sentiment que sa situation est irréversible, la douleur morale est terrible. Mais comme il existe dans le même temps une sidération physique et psychique, elle n’a pas la force de passer à l’acte suicidaire.
  • Wild Rose : le sujet est ici inscrit dans un sentiment d’irrémédiable mais, cette fois, il est résigné. La vie continue, mais sans lui.

La recommandation florale est systématiquement complétée par Rescue Remedy (remède d’urgence) en cas de crise d’angoisse ou de panique.

En conclusion, il me permet essentiel de vous rappeler que la dépression est un état de santé sérieux qui nécessite la supervision d’un professionnel de la santé, que le choix du traitement soit de source naturelle ou pharmaceutique. Le traitement de la dépression doit être appuyé par une démarche personnelle et le recours à du soutien psychologique s’avère un atout majeur.

1 commentaire
  1. Merci pour vos remarques et soutien pour que je puisse aider une amie.

    mais nous ne sommes pas pareilles, moi soignée en homeopathie elle non , moi ayant l’habitude de remèdes naturelles, elle non et de plus elle est affectée par le syndrome de Marphan d’où un traitement pour le coeur, les yeux dont je ne sais rien.
    Françoise

    Je vais juste lui conseiller « euphitose » qui est doux et de voir une naturopathe ou son médecin familial

Laisser une réponse

This blog is kept spam free by WP-SpamFree.

x

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter pour rester informé des jeux concours et actualité du portail.