La terreur nocturne chez les enfants | Enfants

enfants et terreurs nocturnes
Si votre enfant semble très perturbé en pleine nuit pendant qu’il dort, il est possible qu’il ne soit pas en train de faire un cauchemar. Il est probablement en train de vivre une terreur nocturne. La terreur nocturne survient pendant le sommeil profond et est beaucoup moins fréquente que le cauchemar. L’enfant s’agite, hurle et semble terrifié. Même si celui-ci a les yeux ouverts, il s’agite dans tous les sens et manifeste une peur intense pendant 1 à 20 minutes. Il ne vous reconnaît pas et n’a pas conscience de votre présence. Il est agressif et ne supporte pas qu’on le touche ni qu’on le tienne. Elles peuvent survenir quand un enfant est excessivement fatigué, quand il cesse de faire des siestes ou lorsque ses habitudes de sommeil changent. Elles ont lieu à la même période, quelques heures après que l’enfant se soit endormi durant la phase de sommeil profond. Elles sont le plus fréquentes quand le petit a entre 3 ans et 5 ans. Au réveil, l’enfant ne se souviendra probablement même pas de sa terreur.

Que faut-t-il faire quand votre enfant est victime d’une terreur nocturne?

Quand votre enfant est victime d’une terreur nocturne, n’essayez pas de le réveiller, même s’il a l’air profondément bouleversé. Contentez-vous plutôt de le veiller et de vous assurer qu’il est en sécurité et qu’il ne risque pas de tomber du lit. S’il se réveille vraiment, réconfortez-le et rassurez-le en lui disant que tout va bien, que vous êtes là et qu’il peut se rendormir. Restez avec votre enfant jusqu’à ce qu’il se rendorme. Le lendemain, vous pouvez lui exprimer le fait qu’il est en sécurité, sans reparler de la terreur elle-même, mais aussi que vous l’aimez et que vous le protégerez nuit et jour. Cela contribuera peut-être à les faire cesser. Assurez-vous que le rituel du coucher l’apaise. Évitez de regarder des émissions télévisées effrayantes ou violentes, ou de lui lire des histoires terrifiantes. Vous pouvez le calmer en lui racontant une belle histoire, en lui faisant prendre un bain, en allumant une veilleuse, en lui chantant une chanson ou en lui parlant des événements agréables de la journée.

Si votre enfant manque de sommeil ou s’il commence à éviter de dormir, consultez son médecin.
Le sommeil de votre enfant: Tout comprendre et surmonter les troubles du sommeilde Anne Bacus

Enregistrer

Enregistrer

Laisser une réponse

Derniers articles

Contact

Website: http://www.psycho-bien-etre.be
Email: info@psycho-bien-etre.be


Autres liens