Les dangers des réseaux sociaux et surtout Facebook | Adolescent

danger-internet-reseaux-sociaux
Actuellement, l’endroit où il faut être est Facebook. Ce nouveau réseau social a déclenché un véritable phénomène international. Tout le monde s’y retrouve. Que l’on soit jeune ou plus vieux, tout le monde a un jour était sur facebook. Malgré le fait que ce soit un moyen intéressant pour se faire des amis, garder le contact, s’exprimer, partager ses émotions, il présente aussi une face cachée qui peut-être négative voire dangereuse.

Les dangers des réseaux sociaux comme Facebook guettent les adolescents car ils sont les premiers à avoir adopter ce réseau social. Ils sont les plus nombreux et les plus actifs sur ce site. C’est pour cette raison qu’ils en sont les premières victimes. Les adolescents peuvent être victimes d’harcèlement moral, d’ injures, photos obscènes… Les faits divers dû à l’utilisation de ce site se sont multipliés. Plus grave encore, les adolescents y partagent leur vie privée sans se rendre compte que leur intimité est exposée publiquement. Facebook permet de partager et d’échanger des messages, des photos et des vidéos. Cependant certains ados se servent de ces outils de communication pour insulter leurs contacts ou pour leurs envoyer des photos obscènes. De plus en plus de soucis se déroulant à l’école s’immiscent sur Facebook ce qui n’est pas fait pour aplanir les choses. L’exposition des conflits et disputes sur ce site entraîne de réels débordements et peut aller jusqu’au harcèlement moral. Les directeurs d’établissements sont face à de nouvelles formes de difficultés qui ne vont que s’amplifier.

L’exposition de l’intimité:
Facebook est le paradis des voleurs d’identité. Il s’agit souvent de détournement de photos ou de vol d’identité. Pour se faire passer pour une autre personne, il suffit juste de créer un profil au nom de cette personne.
Facebook a des côtés positifs et ludiques mais ce réseau social est malheureusement aussi risqué car le grand danger reste la pédophilie. Les adolescents les plus vulnérables sont une proie aisée pour les pédophiles et les délinquants sexuels. Quant aux statistiques du ministère de la justice en France, elles montrent qu’une quinzaine d’enfant par an sont victimes de violence sexuelle de la part d’un pédophile après l’avoir rencontré sur Internet.

Facebook diminue l’aptitude de concentration
Facebook est extrêmement chronophage. Les enfants y consacrent plus de temps qu’aux devoirs. Le soir après l’école, ils font leurs devoirs tout en surfant sur Facebook. Il serait donc impossible de se concentrer totalement sur ceux-ci. Une étude dévoilant que 52% des 13 à 17 ans avouent aller sur facebook pendant qu’ils font leurs devoirs. Et 25% le font au moins 30 minutes tous les jours.

Facebook, l’ennemi des couples ?
Une étude réalisée a montré que l’usage de Facebook stimulait la jalousie et la méfiance dans les couples. Plus une personne passe de temps sur ce site, plus elle devient méfiante à l’égard de son partenaire. Il semblerait que le sentiment de ne plus avoir d’exclusivité entraîne une difficulté dans le couple. Lorsque vous racontez votre intimité, votre conjoint peut se trouver exclu ou avoir l’impression que vous partagez plus de choses avec vos amis Facebook qu’avec lui. Ce site présente même plus de risque qu’un site de rencontre car il peut créer une intimité virtuelle très rapidement.

Comment protéger les enfants des dangers potentiels de facebook ?
Les parents doivent dialoguer avec leurs enfants au sujet de facebook, les prévenir des dangers et leur expliquer les outils qui sont à leur disposition pour préserver leur vie privée sur les réseaux sociaux.

24 commentaires
  1.  

    Facebook partait d’une bonne idée, pour créer du réseau au sein d’une université, mais les dérives sont devenues bien plus fortes que les bénéfices. Mais, comme ça représente un chiffre d’affaire monstrueux, on n’est pas prêt de voir ce type de plateforme disparaître.

    Si déjà les parents se montraient responsables en interdisant l’accès massif de leurs enfants à l’ordinateur, on règlerait beaucoup de problèmes (ne nous voilons pas la face : un enfant de 10 ans à qui on accorde un ordinateur personnel placé dans sa chambre s’en servira d’avantage pour s’inscrire -illégalement car trop jeune- sur Facebook que pour parfaire ses devoirs d’école).

  2.  

    Facebook est le plus grand site d’espionnage de la vie privée au monde qui sait quasi tout de vous.
    Processus. Pour s’inscrire quelques minutes suffisent, pour se désinscrire, cela peut durer des semaines, des mois, ou pire, c’est carrément impossible, car ils ont suspendu votre compte sans explication ni préavis (très souvent définitivement), donc, plus moyen d’y accéder pour le supprimer. Normal me direz-vous, la disparition de milliers de membres inscrits feraient chuter les actions cotées en Bourse de Facebook alors que l’unique but de Mark Zuckerberg est de faire un max de pognon au détriment du respect et de la protection de votre vie privée dont il se fiche complètement.
    En plus, c’est un site homophobe anti-LGBT et non-démocratique (exemple : suspension de groupes LGBT et des sympathisants de Donald Trump). Le plus grave, c’est que 99,99 % des médias (journaux, sites, forums etc.) sont infectés à l’heure actuelle par le virus « Facebook ». Le monde a vaincu le nazisme et Adolf Hitler après quelques années, mais combien de temps, de décennies, de siècles, faudra-t-il pour éradiquer définitivement la dictature Facebook qui fait des tas de victimes chaque jour : (insultes, harcèlements, tromperies… d’où disputes, dépressions, séparations, divorces, suicides etc.)? Le comble ? Les journaux et forums anti-Facebook où il est nécessaire d’avoir un compte Facebook pour publier un commentaire !

  3.  

    Bonjour, si je vous écris aujourd’hui c’est pour vous parler de mon amie. Nous avons 13 ans et pour des raisons que je ne connais pas elle est allée s’amuser à montrer ses parties intimes (seins et vagin) sur Périscope. Quand les utilisateurs lui ont demandé son snap, elle en a créer un autre mais rapidement tout le monde l’ajoutait et lui envoyait des photos perverses. Tout cela ne s’est passé qu’en quelques minutes. Elle a bloqué tous les utilisateurs et change de compte, et supprime périscope

  4.  

    Je trouve ce site très bien personnellement je suis sur FB mais n’y met pas de photos privées ,c’est vrai qu’on peut être victime d’harcèlement et tout mais on peut tout de même avoir au moins un ou deux réseaux sociaux dans y mettre des choses privées qui deviennent ensuite publiques
    merci

  5.  

    J’ai mis en garde ma fille contre les dangers sur facebook elle ma dit qu’elle ne parle qu’avec les amis et connaissance et que son profil n’est pas autorisé aux membres autres que son entourage

  6.  

    Très bien et j’ai compris que il peu avoir beaucoup de danger . et matenaint je ferais attention tout se que je mets sur facebook

    Très intéressant

  7.  

    Cet article est tres interessant et je pense qu’il faut justement se servir de facebook pour faire de la prevention et avertir les jeunes des dangers.

  8.  

    Ce site est super intéressant! Bravo!

  9.  

    bon site tres bon de savoir tout sa

    •  

      Actuellement, l’endroit où il faut être est Facebook. Ce nouveau réseau social a déclenché un véritable phénomène international. Tout le monde s’y retrouve. Que l’on soit jeune ou plus vieux, tout le monde a un jour était sur facebook. Malgré le fait que ce soit un moyen intéressant pour se faire des amis, garder le contact, s’exprimer, partager ses émotions, il présente aussi une face cachée qui peut-être négative voire dangereuse.

      Les dangers des réseaux sociaux comme Facebook guettent les adolescents car ils sont les premiers à avoir adopter ce réseau social. Ils sont les plus nombreux et les plus actifs sur ce site. C’est pour cette raison qu’ils en sont les premières victimes. Les adolescents peuvent être victimes d’harcèlement moral, d’ injures, photos obscènes… Les faits divers dû à l’utilisation de ce site se sont multipliés. Plus grave encore, les adolescents y partagent leur vie privée sans se rendre compte que leur intimité est exposée publiquement. Facebook permet de partager et d’échanger des messages, des photos et des vidéos. Cependant certains ados se servent de ces outils de communication pour insulter leurs contacts ou pour leurs envoyer des photos obscènes. De plus en plus de soucis se déroulant à l’école s’immiscent sur Facebook ce qui n’est pas fait pour aplanir les choses. L’exposition des conflits et disputes sur ce site entraîne de réels débordements et peut aller jusqu’au harcèlement moral. Les directeurs d’établissements sont face à de nouvelles formes de difficultés qui ne vont que s’amplifier.

      L’exposition de l’intimité:
      Facebook est le paradis des voleurs d’identité. Il s’agit souvent de détournement de photos ou de vol d’identité. Pour se faire passer pour une autre personne, il suffit juste de créer un profil au nom de cette personne.
      Facebook a des côtés positifs et ludiques mais ce réseau social est malheureusement aussi risqué car le grand danger reste la pédophilie. Les adolescents les plus vulnérables sont une proie aisée pour les pédophiles et les délinquants sexuels. Quant aux statistiques du ministère de la justice en France, elles montrent qu’une quinzaine d’enfant par an sont victimes de violence sexuelle de la part d’un pédophile après l’avoir rencontré sur Internet.

      Facebook diminue l’aptitude de concentration
      Facebook est extrêmement chronophage. Les enfants y consacrent plus de temps qu’aux devoirs. Le soir après l’école, ils font leurs devoirs tout en surfant sur Facebook. Il serait donc impossible de se concentrer totalement sur ceux-ci. Une étude dévoilant que 52% des 13 à 17 ans avouent aller sur facebook pendant qu’ils font leurs devoirs. Et 25% le font au moins 30 minutes tous les jours.

      Facebook, l’ennemi des couples ?
      Une étude réalisée a montré que l’usage de Facebook stimulait la jalousie et la méfiance dans les couples. Plus une personne passe de temps sur ce site, plus elle devient méfiante à l’égard de son partenaire. Il semblerait que le sentiment de ne plus avoir d’exclusivité entraîne une difficulté dans le couple. Lorsque vous racontez votre intimité, votre conjoint peut se trouver exclu ou avoir l’impression que vous partagez plus de choses avec vos amis Facebook qu’avec lui. Ce site présente même plus de risque qu’un site de rencontre car il peut créer une intimité virtuelle très rapidement.

      Comment protéger les enfants des dangers potentiels de facebook ?
      Les parents doivent dialoguer avec leurs enfants au sujet de facebook, les prévenir des dangers et leur expliquer les outils qui sont à leur disposition pour préserver leur vie privée sur les réseaux sociaux.

  10.  

    Article très intéressant, il est vrai qu’un grand nombre d’ados sont victimes de cette « addiction » à FB, mais aussi beaucoup d’adulte, qui laissent de côté leurs vies affectives réelle pour une virtuelle qu’ils peuvent à leur gré modifier, effacer et recommencer. Quand FB prend une place plus importante que le mari, la femme et les enfants, on peux appeler ça un danger.

  11.  

    Je trouve également que l’article est intéressant. Toutefois, je souhaite quand même préciser que ce ne sont pas les réseaux sociaux proprement dit qui représente le danger mais ce sont leurs utilisations. Ce que je veux dire c’est qu’il faut l’utiliser à bon escient et voir aussi ses bons côtés.

  12.  

    ses mémorable car plus de 1 millions d’adolescent sont sur facebook en ce moment ou j’écrits ses devenu une obsession du à la mode chez les jeunes.Moi je pense que s’y les adultes signaler facebook les enfants ne pourront plus y accéder.

  13.  

    cette page est très importante pour les adolescents

  14.  

    articles trés intéressant mais pour éviter se genre de probléme il suffit juste de ne pas raconter sa vie personnels sur son mur et encor de ne pas accepter nimporte qui dans ses amis juste pour en avoir beaucoup et sen venter !!!

  15.  

    ce site est très intéressant car ils monte que c’est la vraie face caché de ce réseau social. quand on est inscrit sur facebook il faut faire attention a ce que l’on met comme photo et statut surtout pour les jeunes qui recherchent du travail, les patrons maintenant avant de recruter la face social du candidat alors ils vont voir sur les réseaux sociaux avant d’embaucher des jeunes ou même des personne un peu plus âgés, le fait d’avoir une photo de soi ou on tient une bouteille d’alcool dans la main peut très bien dissuader le patron d’embaucher la personne mais il n’y a pas que sa alors a tous les internautes attention il y a aussi beaucoup de personne bizarre. voila 🙂

    •  

      ce site est très intéressant car ils monte que c’est la vraie face caché de ce réseau social. quand on est inscrit sur facebook il faut faire attention a ce que l’on met comme photo et statut surtout pour les jeunes qui recherchent du travail, les patrons maintenant avant de recruter vont s’intéresser a la la face social du candidat alors ils vont voir sur les réseaux sociaux avant d’embaucher des jeunes ou même des personne un peu plus âgés, le fait d’avoir une photo de soi ou on tient une bouteille d’alcool dans la main peut très bien dissuader le patron d’embaucher la personne mais il n’y a pas que sa alors a tous les internautes attention il y a aussi beaucoup de personne bizarre. voila

  16.  

    Je trouve que ce site est très bien car j’ai aussi été victime d’un prédateur sexuel, et je trouve bien de prévenir les jeunes internautes qui peuvent eux aussi faire face à ce genre de problèmes ! 🙂

  17.  

    Moi ausssi je trouve cet article très interrésesent, je comptais me faire un compte sur facbook, mais après aavoir lu cet article…………….

    merci!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  18.  

    merci d’avoir publié cet article car il nous permet de mieux apprehender le monde des medias sociaux et leurs mefaits sur la sociéte.ce que je deplore c’est nivaux de perversion que l’on retrouve chez bien de nos jeunes quel dommage surtout pour nous africains!

  19.  

    Et bien, disons qu’on soit pédophile, fous, sadique, meurtrier ou autre chose, rien ne nous empêche de s’inscrire, préviens tes amis de refuser ou bloquer l’accès à leurs pages FC, et je pense que Fc reste un bon moyen d’échanger, il faut juste savoir différencier ce qu’on veut mettre et ce qu’on peut mettre. Aussi bien à notre égard qu’a celui des autres.

  20.  

    Je trouve cet article très bien et très intéressant car moi je n’y suis pas mais je dit a mes collègues de classe que facebook n’est pas un exemple a suivre.

    •  

      Je trouve cet article interessant, etant donner qu’un pédophile que je connais personnellement et sur Facebook, est ce normal de retrouver ce genre de personne sur ce réseau??

Laisser une réponse

Derniers articles

Contact

Website: http://www.psycho-bien-etre.be
Email: info@psycho-bien-etre.be