La violence conjugale | Maltraitance

femme-battue-violence
J’ai voulu écrire un article sur la violence conjugale car en consultations je rencontre régulièrement des femmes subissant ou ayant subit à un moment de leur vie des violences conjugales. Toutes ont eu ou ont toujours d’extrêmes difficultés à envisager une séparation. Je voulais consacrer cette article à la compréhension de ce comportement.

Selon une étude, une femme sur dix ont été victime de «violence conjugale». Pourtant même victime de violence, un nombre important de femmes n’ose pas partir du foyer. Pourquoi ces femmes ont-elles tant de mal à fuir leur compagnon violent?

Il est difficile pour elle de se détacher d’une histoire d’amour qui avait si bien commencé et qui a connu une période de tendresse et de complicité. Souvent les femmes battues se jugent responsables de ce qui adviendra à la cellule familiale. Du coup, elles éprouvent beaucoup de crainte à rompre les liens et à s’enfuir. Elles ont également peur de la vengeance, peur des représailles, peur qu’on leurs retire les enfants et aussi peur des conséquences financières qui pèseront sur elles lorsqu’elles seront seules.

Ces femmes sont en fait victime de manipulateurs. Ils sont souvent immatures, à tendance paranoïaque et intolérants à la frustration. La violence représente pour eux un véritable moyen d’expression. Ils ne savent pas régler leurs conflits autrement. Ce qui est souvent trompeur, c’est qu’entre chaque crise, l’homme violent sait se montrer agréable et la victime reprend espoir. Elles tombent souvent dans le piège du manipulateur et sont alors persuadées que son conjoint changera. Lorsqu’il y a rechute et donc violence, la femme parle à nouveau de séparation et c’est à cet instant que le manipulateur multiplie les chantages affectifs (menace de suicide, menace de représailles,…). Le résultat ne se fait pas attendre car la victime n’ose plus faire le pas vers la séparation et n’envisage plus parler de séparation.

La décision de partir est d’autant plus compliquée que l’entourage ne s’aperçoit pas toujours des maltraitances subies. L’agresseur a un double visage. A l’extérieur, il se montre agréable ce qui trompe l’entourage sur sa vraie personnalité. Mais à l’intérieur du couple, il est tout autre. Il joue constamment sur la peur. Il a beaucoup d’emprise sur sa victime ce qui la paralyse et l’empêche de se défendre. La victime accepte de plus en plus de violence qu’elle soit morale ou physique. Au début de l’histoire, rien ne semble présager d’une quelconque violence. Ensuite, des remarques insidieuses se font de plus en plus présentes. S’en suit une période de violence morale avec des injures, humiliations, reproches culpabilisants… Cette violence est insidieuse et permet à l’agresseur de casser toute confiance ne l’autre et donc d’avoir une emprise totale sur l’autre. Pour ce qui est de la violence physique, elle peut également arriver après toute ces phases. Cependant elle peut aussi coexister lors des phases précédentes mais en tous les cas, elle ne va qu’en s’amplifiant.

Le déclic vers la décision d’une séparation survient généralement après un épisode d’une violence rare. Bien souvent, seules ces situations extrêmes ouvrent les yeux. Elles peuvent agir comme une décharge émotionnelle débouchant sur une rupture définitive avec le conjoint et sur un désir de prise ne charge psychologique.

10 commentaires
  1.  

    Bonsoir, j’ai 18 ans et lui 28 cela fais bientôt deux ans que nous somme ensembles nous habitons ensemble et au début tous se passais très bien j’avais remarquer qu’il avait du caractère mais je m’en suis pas inquiéter car j’ai un fort caractère aussi, je suis encore en étude et lui travail je me sens très redevables financièrement car mes parents m’aide pas et lui me paye tous ( cela ne plait pas du tous) alors il me fais souvent des remarques par rapport a l’argent que j’en est pas ect il me rabaisse j’ai pris du poid alors il m’insulte de grosse vache de feniasse il crie énormément sur moi et defois il lui arrive de me gifler je lui pardonne instantanément car je l’aime je suis jeune et c’est mon premier grand amour je suis naïve … Après la crise passer il est adorable gentil et très aimant … C’est pour cela que j’ai du mal a lui en vouloir il me fais culpabiliser car il me dit que c’est de ma faute. Je n’est pas le droit de sortir sans son autorisation en soirée il scrute tous mes faits et geste il me rabaisse devant sa famille … Devant ma famille il se fais passer pour une victime je passe pour une méchante je n’ose pas en parler car je suis quelqu’un de forte j’ai fais de la boxe et ma famille ne comprendrait pas comment sa se fais que je me laisse faire comme ça d’autant que mon ami est plus petit que moi .. Je l’aime et j’ai pas envie de le quitter quand je lui parle de tous sa que j’en est mare il se braque quand je lui parle de séparation il me dit casse toi Jmen fou mais 10 min plus tard il me prend dans ses bras et me dit qu’il m’aime. J’aimerais savoir si vous vous êtes déjà retrouver dans une situation similaire et si vous pourriez me donner des conseils merci d’avance

    •  

      plus il son faible plus il se montre arrogeant ,brutal ,agressif et en arrive aux mains ce sont des manipulateur et souvent pas
      tres intelligent leur arme favorite le sexe j’ai veçu cela 20ans
      surtout ne pas accepté ce genre de traitement il ne changeront pas
      c’est toujour la faute de l’autre

  2.  

    Bonjour,
    merci pour cette article intéressant. J’habite aux environs de Poitiers. Mon époux, parfois violent (violences physiques et psychologiques) a un jour décidé de quitter la maison avec les enfants et m’a jetée au sol (lésions avec certificat médical) en présence des enfants en prétextant que je n’avais pas le droit de regarder les carnets de liaison scolaires des enfants. Le justice locale est étrange : elle a écartée le certificat médical en disant qu’il n’y avait pas eu de violences ! C’est un comble d’avoir été victime de violences en présence de mineurs et que celle-ci ne soit pas reconnue alors qu’elle a été attestée par un médecin. Comment avoir confiance dans la justice si on ne peut même pas témoigner des coups reçus en présence de mineurs ?

  3.  

    Je vis avec mon mari mais il me bats à chaque dispute, me traite de pute etc.. J’ai un enfant et je suis grosse. J’ai vraiment envie de m’en aller il dit que je lui porte malheur… J’aimerais tant ne l’avoir pas rencontrer

  4.  

    Oui la violence conjugale est une véritable maladie.

    Je suis absolument d’accord avec la description ci dessus.

    J’ai tout fait pour tenir le coup et tenter de raisonner mon mari violent qu’avec moi , et si gentil à l’extérieur.

    Moi aussi j’ai pensé parvenir à une guérison et une vie de couple sereine, EN VAIN.
    Le mari de ce type trouve dans la violence sa façon d’exister, et cette violence lui procure une forme de sentiment de supériorité et nourri son besoin de domination.
    Bien sûr la culpabilité de la victime est l’arme principale.

    Aucun bonheur n’est possible à côté d’un mari violent. A noter que le temps et l’âge aggravent considérablement le phénomène de destruction de l’autre.
    C’est souvent….génétique et culturel. Donc incurable.

    Plus le conjoint souffre plus l’agresseur se sent …fortifié.

    La solution : FUIR FUIR FUIR et refaire sa vie car tous les hommes ne sont pas violents.
    Faisons le deuil de ces faux maris , gardons nos sentiments pour ensuite les offrir aux hommes équilibrés et responsables qui en feront un usage honorable.
    Nos coeurs doivent nous permettre de vivre , pas de mourir.
    Et donnons a nos enfants une belle image de nous et ainsi de l’homme.

    Bien sûr un homme peut aussi être victime de violences congé gales.
    C’est aussi terrible.

    En pourcentage ils sont moins
    nombreux. Pourquoi ??

    Le droit au bonheur et au respect nous concerne tous , homme ou femme.

    •  

      ce genre de traitement laisse des traces il m’a fallu 30 ans pour encore avoir confiance

  5.  

    Après avoir lu ce message j’ai que à dire que nous les femmes après le mariage on vis tous ce calmer danson cas juste 4mois que je vis avec mon mari et il n’es pas esiter à me manipuler et m’agresser verbalement malgré que je soit enciente toujours des reproches très jaloux de ma relation même avec sa propre famille il veut justement mesoler par fois se s crises viens sans quand les attent pour un oui ou pour un non et ça par complexe très souvant et par autorité il répète souvant que si moi qui es têtu malgré si lui qui cherche à provoquer une. Dispute depuis quelleque mois je vis un couchemard surtt que je très loins de ma famille je travaille pas j’ai pas de vie sociale et je me sent très seule surtt avec la grossesse je commance à perdre patience et mon courage toute cette agressivité conjugal me fatigue et me change de l’intérieur je veut des conseils de l’aide et beaucoup d’écoute s’il vous plaît j’attends vous réponses

    •  

      Bonjour ;
      Je suis un homme qui un jour est tombé plus ou moins dans ces travers ;

      Seul une hygiène de vie ( sport ;danse ;amour ; sommeil ; bien manger et pas d’alcool ) et une thérapie comportementaliste cognitive m’on aidé à quitter des attitudes qui me détruisait et m’isolait .

      sortir de son quotidien et aller voir des professionnels pour se faire aider.

    •  

      Je viens de lire ton message qui me touche beaucoup! Que te dire? Ce que tu vis est très dur et personne ne mérite cela. Nous avons tous nos qualités et nos défauts et nous avons le droit d’être qui nous sommes sans avoir à endurer la violence de quiquonque. Peux-tu retourner auprès de ta famille? Il serait bon que tu aies du soutien… Ce genre d’homme est difficile à quitter parce qu’ils sont manipulateurs. Ils te font croire que c’est de ta faute alors que c’est eux qui ont des réactions inappropriées et ignobles. Rien ne justifie la violence. Peut être que de te rapprocher de ta famille te permettrait de vivre dans un endroit où tu puisses sentir en sécurité… Je t’envois tout mon courage. Protège-toi et garde confiance en toi!

  6.  

    Attention tout de même aux discours partisans, car les hommes peuvent aussi être victimes de la femme qu’ils aiment.

Laisser une réponse

Derniers articles

Contact

Website: http://www.psycho-bien-etre.be
Email: info@psycho-bien-etre.be