Violences psychologiques au sein du couple: Signes et solutions | Couple

De nos jours, il n’est pas rare d’entendre parler de violence psychologique ou de harcèlement moral. Nous retrouvons cette violence psychologique au sein de certains couples mais pas uniquement dans ce domaine. Il est possible de souffrir de harcèlement moral ou de violence psychologique dans d’autres sphères de notre vie où les relations humaines jouent un rôle important (au travail, à l’école, dans le domaine amical…).

Si nous entendons plus souvent parler de violence psychologique, cela ne veut pas dire qu’il y a plus de violence psychologique qu’auparavant mais tout simplement que nous savons mieux identifier les mécanismes sournois de cette violence. Les victimes sont mieux informées sur les processus de violence psychologiques et leurs conséquences. Par conséquent, il est un peu plus facile pour les victimes de demander de l’aider pour sortir de cet engrenage.

Les violences psychologiques quelles soient au sein du couple conjugal ou dans un autre domaine entraîne inévitablement des conséquences importantes et néfastes pour la victime. Comment l’identifie-t-on ? Quelles sont les mécanismes ?

Tout d’abord, il est essentiel de dire que la violence psychologique est tout à fait différente de la violence physique. Elle est plus sournoise et dissimulée. La violence psychologique peut se cacher dans des actes, des gestes, des paroles qui peuvent sembler inoffensifs. Pourtant c’est à force de répétition que le piège se referme et que les victimes s’engluent dans un mal-être de plus en plus important.

Voici une liste des actes qui peuvent entraîner de la violence psychologique, si ceux-ci sont fait de façon répétitive :

  • Ignorer la personne
  • Accuser : « c’est de ta faute si… »
  • Insulter
  • Humilier : « tu ne vaut rien,… »
  • Déconsidérer : « tu dis n’importe quoi », « tu n’es rien pour moi »,…
  • Dévaloriser : « tu es, tu es bête, tu ne fais rien de bien,… »
  • Menacer / utiliser le chantage : « Si tu ne fais pas cela, je te quitte. »

Les mécanismes de violence psychologique au sein du couple

De manière généralement, les mécanismes de violences psychologiques vont s’installer progressivement au sein du couple. Les violences vont être graduellement de plus en plus fortes et intenses au fil du temps. Au début, cela peut sembler insignifiant : « il a dit cela comme ça », « il a dit cela sur le coup de la colère », « cela n’a pas d’importance »). Cependant c’est au fil des répétitions et a l’impact de plus en plus important des dévalorisations que cela engendre de la soumission et de l’anxiété.

Plus rapidement, les victimes arrivent à identifier cette relation comme toxique, plus facile sera la reconstruction.

En tout premier lieu, ce qui est généralement pointé est le sentiment de doute insufflé par l’auteur vers la victime. Par ces propos et actes, il engendre chez la victime un sentiment d’infériorité et une mauvaise estime de soi. Il entraîne donc la victime à ne pas avoir confiance en ces jugements et décisions. Cela peut passer par des messages paradoxaux et la négation de ce que la victime peut ressentir.

L’auteur des violences souffle le chaud et le froid ce qui déstabilise sa victime. Il peut alterner entre les périodes de jalousie et de rejet/dénigrement. La victime ne sait plus comment réagir et remet en question tout ce qu’elle pense et fait.

L’auteur des violences peut dans un premier temps être totalement dans une phase de contrôle (surveillance des sorties, agendas, gsm) et même aller jusqu’à l’isolement de sa victime en interdisant les contacts avec la familles et les amis. Puis tout à coup, basculer vers l’indifférence voir de l’agressivité. Les phases d’indifférence sont constituées généralement de dénigrements à répétition (paroles, blessantes, des intimidations, des critiques, des humiliations,…). Ensuite viennent les menaces et l’agressivité. La violence psychologique peut alors se coupler à de la violence physique. Il règne alors un sentiment d’insécurité et parfois de terreur chez les victimes. Elles sont alors terrifiées et  anesthésiées ayant peu de ressources pour s’enfuir.

Etre victime de violence psychologique n’est pas rien. Les conséquences sont nombreuses. Cela va du dénigrement de soi à la dépression et un état d’anxiété généralisé. Il arrive que les victimes soient parfois tellement engluées dans ces mécanismes qu’elles ne voient que le suicide comme solution à cette situation.

Les solutions pour se sortir d’une situation de violence psychologique au sein du couple

Pour s’extirper de cette situation de violence psychologie dans votre couple, il est impératif de se questionner sur sa propre situation et essayer de prendre du recul. Il est généralement très difficile pour les victimes de reconnaître qu’elles sont victimes de violences psychologiques et encore plus de la part de leur conjoint. Reconnaître que la relation n’est pas seine voir toxique est un premier pas très important.

Certaines victimes sont tellement sous l’emprise de leur conjoint qu’elle se persuade qu’elle mérite bien cette violence dans les mots et/ou les gestes.

Il est donc essentiel de se questionner pour enclencher la phase de reconstruction. Essayer d’analyser votre relation avec votre conjoint.

Posez-vous les bonnes questions :

  • Est-ce qu’il me respecte ?
  • Utilise-t-il des mots dévalorisants ?
  • A-t-il déjà été menaçant ?
  • Surveille-t-il souvent mes contacts, mon gsm, mon agenda… ?
  • Est-il en train de m’isoler de ma famille ou de mes amis ?
  • Cela arrive-t-il souvent ?

Si vous pouvez répondre oui clairement à plusieurs questions, il est important d’en parler à un professionnel de la santé comme un psychologue afin qu’il vous aide à surmonter cette situation.

Si par contre, vous n’êtes pas certaines que vous subissez des violences psychologiques au sein de votre couple mais que vous réfléchissez beaucoup à votre relation actuelle. Il est également essentiel de contacter un psychologue afin d’en discuter et de faire le point sur ce qui vous dérange au sein de votre relation conjugale.

« Oser en parler, c’est déjà agir »

Auteur

Czuba Laurence Psychologue à Mons

Czuba Laurence Psychologue clinicienne à Mons

Je m’appelle Laurence Czuba psychologue clinicienne, titulaire d’un diplôme de psychologie clinique obtenu à l’Université Libre de Bruxelles. Je suis membre de la Fédération Belge des Psychologues et habilitée à porter le titre de psychologue par la Commission des Psychologues.

Dans mon cabinet je travaille en respect avec le Code de Déontologie des psychologues belges.

Laisser une réponse

Derniers articles

shopify traffic stats
[sg_popup id=1]