Le harcèlement moral au travail | Travail

harcelement-moral
En Europe, environ 10% des travailleurs ont été confrontés au moins une fois dans leur vie professionnelle au problème du harcèlement au travail. Le harcèlement au travail peut se retrouver sous divers aspects et il est parfois difficile de bien l’identifier.. Pourtant qu’il soit moral ou physique, il présente plus ou moins les mêmes caractéristiques.Le harcèlement moral au travail est un fléau qui ne cesse de gagner du terrain multipliant les suicides, les démissions et provoquant un véritable mal-être.
“Une conduite vexatoire se manifestant soit par des comportements, des paroles, des actes ou des gestes répétés, qui sont hostiles ou non désirés, laquelle porte atteinte à la dignité ou à l’intégrité psychologique ou physique du salarié et qui entraîne, pour celui-ci, un milieu de travail néfaste.”
Le harcèlement moral, dans le cadre professionnel, est un comportement abusif adopté par un collègue ou la plupart du temps, par un supérieur hiérarchique. Il se manifeste de plusieurs façons : des actes, des paroles blessantes, des humiliations, des moqueries, …. qui portent atteinte à la la dignité et à l’intégrité de la victime. Un rapport dominant-dominé s’installe rapidement. Le dominant fait tout pour rabaisser l’autre dans le but de le faire craquer, le faire partir.
La victime est souvent choisie en fonction de ses compétences et de sa performance au travail. Elle n’est pas forcément une personne faible. Ce qui pousse le harceleur à exercer une telle pression est souvent la peur d’être devancé, d’être moins performant. Ce genre de personne est égocentrique et avide de pouvoir. Pour arriver à ses fins, il attaque sa victime de manière incessante. Les attaques peuvent aller au-delà du travail. Elles peuvent concerner l’intimité même de la victime.

Le harcèlement psychologique peut se manifester de différentes façons :

  • Empêcher la personne de s’exprimer : l’interrompre sans cesse, lui interdire de parler aux autres, détruire le travail réalisé…
  • Isoler la personne : ne plus lui adresser la parole en public, l’isoler, l’éloigner, empêcher les autres de lui adresser la parole.
  • Déconsidérer la personne : répandre des rumeurs à son égard, la ridiculiser, l’humilier, mettre en cause ses convictions ou sa vie privée, l’injurier ou la harceler sexuellement.
  • Discréditer la personne : ne plus lui donner de tâches à accomplir, l’obliger à réaliser des actions dévalorisantes ou inférieures à ses compétences, simuler des fautes professionnelles, la dénigrer devant les autres.
  • Menacer, agresser la personne : hurler, la bousculer, endommager ses biens.
  • Déstabiliser la personne : se moquer de ses convictions, de ses goûts, de ses points faibles, faire des allusions désobligeantes, mettre en doute ses capacités de jugement et de décision.

Comment sortir de ce phénomène ?
Les motivations du harceleur ne sont pas réellement fondées. Si vous êtes victime de moqueries ou d’humiliations permanentes au travail, une première approche est nécessaire. Vous pouvez d’abord opter pour le dialogue. Allez à la rencontre de votre agresseur pour savoir exactement de quoi il retourne. Mais si vous constatez des propos injustifiés à répétition, vos doutes sont fondés. L’harceleur cherche à vous atteindre par tous les moyens et ses propos ne sont plus objectifs. A ce stade, vous pouvez douter de vos compétences, de vos aptitudes. Votre force mentale va être mise à rude épreuve. Mais ne culpabilisez pas car vous n’avez rien fait de mal. La meilleure solution est de se trouver des alliés, des personnes sur qui vous pouvez compter dans l’entreprise même.
Vous ne devez pas avoir peur d’en parler à vos collègues, au chef du personnel ainsi qu’à des personnes haut placées dans l’entreprise même si votre agresseur risque de le découvrir. Vous devez lui montrer que vous êtes fort et que vous n’avez pas peur de lui. Vous pouvez aussi monter un dossier pour appuyer les faits. Notez-y en détail chaque fait et geste, paroles et écrits désagréables dont vous avez été victime.
Cette épreuve peut vous fatiguer, vous stresser mais il n’est pas question de baisser les bras. Dans certains cas, faites appel à une aide extérieure. Prenez le temps de consulter un spécialiste afin de partager votre douleur et vos angoisses. Il vous aidera à reprendre confiance en vous et en vos compétences. Les faits de harcèlement moral, parce qu’ils portent atteinte à la dignité des personnes, sont très graves. Pour les salariés qui s’en estiment victimes, toute la difficulté consiste à les faire établir.

1 commentaire
  1.  

    Ça fait bientot cinq ans qu’une supérieure essaye de me détruire , elle avait en partie réussie en me dégradant de fonction , de directrice je suis passée a adjointe , j’ai reussi a encaisser le coup . J’ai donc été degrade dans mes fonctions . Voyant que je m’en sortait malgré tout et que je me suis bien entendue avec ma directrice , elle essaye maintenant de m.atteindre sur mes horaires de travail et de les rendre tellement contraignants que je vais craquer , tout ceci sans tenir compte de ma directrice , elle me menace aussi de me surveiller sur mon lieux de travail , oubliant au passage l’autorité de ma superieure directe . J’en deduit que je suis à abattre pour elle, depuis le premier jour ou elle m’a vu . Pourquoi ? Je ne sais pas , je n’ai jamais voulu lui porter atteinte , étant d’un naturel conciliant . Je fais mon travail avec envie , je suis présente tous les jours , sans arrêt maladie . Que dois je faire ?

Laisser une réponse

Derniers articles

Contact

Website: http://www.psycho-bien-etre.be
Email: info@psycho-bien-etre.be