Le syndrome d’épuisement maternel | Dépression

Bien que la maternité puisse être un événement épanouissant et enrichissant, il est vrai que cela engendre inévitablement beaucoup de responsabilités, de stress et d’angoisses. Les mères d’aujourd’hui veulent être des mères parfaites en ayant un travail dans lequel elles réussissent et s’épanouissent. En parallèle, elles veulent également mener et gérer leurs vies de famille comme elles l’entendent. Elles veulent devenir des mères « parfaites ».

La plupart des tâches organisationnelles reposent malgré tout encore beaucoup sur le dos des mères. La charge mentale des femmes est de plus en plus importante ce qui peut entraîner chez de nombreuses femmes le syndrome d’épuisement maternel.

Lorsque l’on doit et/ou veut tout gérer, on risque de plus rapidement s’épuiser. Un grand nombre de mamans connaissent ce syndrome d’épuisement car elles sont submergées par la gestion du quotidien ce qui entraîne stress et anxiété.

Qu’est-ce que le syndrome d’épuisement maternel ?

Le syndrome d’épuisement maternel est caractérisé par un état dépressif chronique. Dans les cas les plus graves, les conséquences peuvent être très importantes et affecter toute la famille. Cet épuisement n’est pas à prendre à la légère.

Le syndrome est la conséquence d’un épuisement physiologique, émotionnel et psychologique. Cet épuisement arrive à la suite d’une accumulation de stress répétitifs. Les symptômes les plus fréquents du syndrome d’épuisement maternel sont :

  • troubles du sommeil
  • fatigue chronique
  • troubles digestifs
  • les oublis fréquents
  • l’irritabilité/ agressivité
  • les maux de tête et le dos.

Qui peut attraper le syndrome de l’épuisement maternel?

Il n’y a pas de profil type concernant ce syndrome d’épuisement maternel. En fait, le syndrome d’épuisement des mères peut toucher des femmes de tout statut social. Cela peut tout aussi bien toucher des mères qui viennent d’être jeune maman pour la première fois mais aussi des mères expérimentées. Elles peuvent se retrouver dans une famille nombreuse ou non. On ne peut faire de généralité. Toute femme peut éventuellement être touchée par cet épuisement.

Ce syndrome peut survenir à tout moment. Cela peut se produire juste après la naissance d’un enfant ou plusieurs mois ou années plus tard. Il existe quelques facteurs de risque d’épuisement maternel, comme le fait d’avoir des jumeaux ou d’avoir plusieurs enfants en bas âge. Ces cas impliquent une augmentation importante de la charge de travail de la mère et peuvent conduire à un épuisement maternel.

Les mères célibataires peuvent également être sujettes à ce syndrome car elles peuvent ne pas avoir le soutien nécessaire pour élever leurs enfants.

Comment se sortir du syndrome de l’épuisement maternel?

  • Faites appel à un psychologue. Parlez avec un professionnel qui ne vous connait pas et ne vous jugera pas est salvateur dans bien des cas. Évoquez les épreuves que vous traversez vous permettra d’y voir plus clair et de réaliser qu’il n’existe pas de mère parfaite. Prendre un rendez-vous chez un psychologue est une démarche compliquée mais qui vous permettra également de prendre du temps pour vous afin de vous sentir mieux dans votre peau.
  • Arrêtez de toujours dire oui en toute circonstance. C’est très souvent l’accumulation des tâches et des responsabilités qui conduisent à cet état d’épuisement. Apprenez à déléguer les tâches ou à ne pas culpabiliser lorsque vous refusez. Refuser est essentiel pour vous préserver et vous permettre de moins ressentir cette pression.
  • Impliquez votre partenaire et demandez-lui de prendre davantage de responsabilités au sein de la vie familiale. Déléguer les tâches est une chose compliquée pour ces mamans qui aiment tout contrôler. Pourtant ce point est essentiel pour permettre aux mères de souffler et d’éviter un épuisement plus important. Si vous êtes une maman célibataire ou isolée, faites appel à des organismes susceptibles de vous aider (systèmes de garde, associations) ou à des membres de votre famille.
  • Prendre soin de soi est un acte essentiel que beaucoup de mères mettent de côté faute de temps et de moyens. Cependant ce point est un point crucial qui vous permettra d’aller mieux. Prenez du temps pour soi et mettez vous au sport (natation, course à pied,…). Vous vous dites que vous n’avez pas de temps pour une activité sportive à l’extérieur de la maison. Mettez vous à la méditation, relaxation ou Yoga. Il est tout à fait possible d’en faire à partir de chez soi.

 

Auteur

Czuba Laurence Psychologue à Mons

Czuba Laurence Psychologue clinicienne à Mons

Je m’appelle Laurence Czuba psychologue clinicienne, titulaire d’un diplôme de psychologie clinique obtenu à l’Université Libre de Bruxelles. Je suis membre de la Fédération Belge des Psychologues et habilitée à porter le titre de psychologue par la Commission des Psychologues.

Dans mon cabinet je travaille en respect avec le Code de Déontologie des psychologues belges.

Laisser une réponse

Derniers articles

Contact

Website: https://www.psycho-bien-etre.be
Email: info@psycho-bien-etre.be


'
[sg_popup id=1]